Menu du haut

Les poêles bois et pellets

Le poêle à bois

Poêles bois - Illustration poêle à bois

Authentiques, les poêles bois possèdent de nombreux avantages, qui font d’eux un excellent choix pour chauffer votre maison.

Le chauffage au bois reste une forme de chauffage qui respecte l’environnement si les rejets émis sont faibles et maîtrisés selon les normes en vigueur. Par ailleurs, le prix des bûches de bois est très stable, car il ne subit aucune fluctuation.

La filière bois est une économie locale.

La combustion dégage du CO2 capté durant la croissance de l’arbre (néanmoins l’impact n’est pas tout à fait neutre, car le transport et la transformation en sont également émetteurs).

Le poêle à granulés (pellets)

Poêles bois - Schéma d'un poêle à granulés de bois

Le granulé de bois, aussi connu sous le terme anglais de pellet, est un petit bâtonnet cylindrique de combustible compacté. Il est principalement issu du compactage des résidus de scieries comme les sciures et copeaux provenant directement de la sylviculture.

Principalement utilisés comme source d’énergie pour le chauffage, les granulés de bois servent aussi à la constitution de litières animales.

Ces granulés ont classiquement une section de 6 mm2 ou un diamètre de 6 mm et une longueur de 10 à 30 mm. Il en résulte que :

  • le poêle ou la chaudière à granulés peuvent fonctionner de manière entièrement automatique grâce à une alimentation en combustible mécanisée ; avec un réglage permettant théoriquement mieux de minimiser les émissions de composés organiques volatils (COV), goudrons et dioxines (par rapport aux bûches) ;
  • le stockage est facilité (par rapport à des bûches ou des plaquettes forestières) car la densité énergétique des granulés est élevée ;
  • ils sont livrables par camion-citerne adapté (le combustible est soufflé dans le silo en quelques minutes à l’aide d’un tuyau d’air comprimé) ou par palettes de 66 sacs représentant au total environ une tonne (un sac pèse environ 15 kg) ;
  • malgré une hausse du coût des granulés de bois ces dernières années, notamment entre octobre 2010 et juin 2012, celle-ci a été limitée à 5 % contre 11 % pour le gaz, par exemple ;
  • ils ne déshydratent pas l’air ambiant, répandant une odeur de bois dans le lieu de stockage ;
  • ils procurent un sentiment de confort grâce à la possibilité de voir la flamme de combustion dans certains systèmes de chauffage.
Aenean commodo leo. dapibus Aliquam libero